10 ANS D’ENFERMEMENT

Depuis son arrivée en France en octobre 2001, Djamel est placé à l’isolement, 17 mois d’isolement simple à la maison d’arrêt d’Osny.

« un calvaire au niveau des pressions et intimidations, dignes des pires scénarios de films d’espionnage » comme relaté par Djamel dans son récit.
S’en suivent sept longues années dans les quartiers d’isolement total et de torture légale comme il ne cessera dorénavant de les qualifier. A ne pas confondre avec le fameux mitard, non. Ce fut pour lui, au contraire un lieu de résidence permanent, pendant 8 années et demi au total.

Alors, qu’est ce qui valu à Djamel d’être jeté dans les ténèbres des « oubliettes modernes »? Et bien, comme au procès, ce sont ses convictions religieuses, et encore une fois, son prétendu « prosélytisme ». Car oui, Djamel est musulman, il aime sa religion, s’y intéresse, s’instruit. On peut alors se poser la question suivante : comment une personne, isolée depuis le début, coupée de tout contact avec autres détenus, peut-elle faire du « prosélytisme acerbe » comme l’ont affirmé des cadres de l’Administration Pénitentiaire ? Il fut en fait placé d’office et de façon arbitraire à l’isolement.Le directeur du Centre de Détention d’Uzerche dit lui-même dans un courrier au directeur Inter régional des services pénitentiaires de Bordeaux : « Au sein du centre de détention d’Uzerche, le détenu BEGHAL se montre correct avec le personnel. Il sort en promenade, il apparait respectueux de son hygiène personnelle et entretient régulièrement sa cellule. Il envoie régulièrement du courrier à sa famille » « Il est à noter que « l’intéressé souffre de plus en plus, à la fois physiquement et psychologiquement, de son maintien au quartier d’isolement ».

Vous pourrez ici avoir accès au dialogue entre le juge des référés et la représentante du Ministère de La Justice retranscrit dans l’ordonnance du 10 mai 2008, qui fait très bien apparaître l’aberration du placement à l’isolement total et qui témoigne de l’acharnement gratuit et infondé à l’encontre de Djamel.

«… MAIS A RECONNU QU’AUCUN INCIDENT GRAVE N’ÉTAIT INTERVENU À L’ INSTIGATION DE M. BEGHAL.» (représentante du Ministère de la Justice)
On est alors en mai 2008, déjà 7 ans d’isolement !

« … qu’il existe un doute sérieux sur la légalité de la décision du 31 janvier 2008, qui a été prise, d’une part, au regard du passé carcéral du requérant et essentiellement en raison de son influence sur les autres détenus musulmans, SANS QUE L’ON SACHE AVEC CERTITUDE SI CETTE INFLUENCE dépassait ou non le seul domaine de la PRIÈRE et de la PRATIQUE RELIGIEUSE et si elle présentait un caractère subversif et dangereux pour la sécurité des DIFFÉRENTS ÉTABLISSEMENTS DANS LESQUELS IL A ÉTÉ DÉTENU, ET NON PAS EN FONCTION D’ÉLÉMENTS OBJECTIFS ATTESTANT D’UN RISQUE A LA DATE DE CETTE DÉCISION et, d’autre part, suivant une procédure POUR LE MOINS ÉTONNANTE aboutissant A NE PAS TENIR COMPTE D’UN AVIS MÉDICAL dont l’administration A CRU POUVOIR CONSIDÉRER EN SE FONDANT SUR UNE ANALYSE PUREMENT PERSONNELLE DES TERMES EMPLOYÉS ET SANS RECOURIR A UNE CONTRE EXPERTISE, QU’IL N’ÉTAIT PAS FONDE. »

En effet, des certificats médicaux attestant des conditions INHUMAINES appliquées à Djamel ont été établis très courageusement par le Dr. Verger.
Les audiences pour contester ce placement, qui sont prétendument accordées à Djamel, ne sont que des leurres, les décisions sont prises bien en amont. Les quelques minutes dans le prétoire ne sont faites que pour simuler un droit reconnu par le code de procédure pénale.

Le placement à l’isolement total ce n’est pas seulement la privation des contacts humains, c’est aussi l’interdiction d’accès au sport, aux études, au travail et même aux visites exceptionnelles dans les mêmes conditions que les autres. C’est L’ENTERREMENT VIVANT.

À la suite de sa nouvelle arrestation en mai 2010, sans preuve, sous un chef d’inculpation qui n’existe pas, alors que tout prouve au contraire que son seul soucis était de réunir sa famille, Djamel est replacé d’entrée à l’isolement total, malgré l’absence du moindre incident avec un quelconque détenu ou agent de l’administration pénitentiaire. L’histoire se répète encore une fois.

2 LE QUARTIER D`ISOLEMENT  ET DE TORTURE LÉGALE EN FRANCE

QUARTIER DE HAUTE SECURITE (QHS)

OU :

LA PRISON DANS LA PRISON.

Qu`est ce que le Quartier d`Isolement Total et de Torture Légale dans une prison française?
Pour comprendre cela, il faudrait savoir au préalable ce qu`est la Détention Ordinaire en France.

La prison est de deux genres.

* La Maison d`arrêt, où l`on est incarcéré durant des mois ou des années en préventif jusqu`au jugement, voire au-delà.

* L`établissement de peine- appelé souvent centre de détention ou centrale pour les cas lourds – où l`on parachève son reliquat de peine après le jugement définitif.

A –  La Détention Ordinaire ( ou détention normale ).

Dans  les deux genres, la prison est dotée d`une détention dite ordinaire. C`est la plus grosse portion de l`édifice. Elle est composée de plusieurs bâtiments séparés. Chaque bâtiment est constitué de plusieurs étages ( plus ou moins 4 ) qui restent aussi séparés entre eux par des grilles et des portes blindées contrôlées à partir des “pics” de surveillance vidéo.

Dans chaque étage, il y a plusieurs cellules en béton et portes blindées sensées être individuelles. Mais par manque de place,  pour des détenus dont le nombre est sans cesse croissant ou par demande d`incarcérés se connaissants, dans les cas moins graves, deux ou plusieurs captifs peuvent être mis ensemble dans la même cellule avec des problèmes insolubles dans la durée inhérents à l`espace et à la promiscuité.

Dans l`étage, il ya une douche commune souvent sale, crade et infonctionnelle. L`eau y est souvent froide en plein hiver.
Les détenus de cette catégirie sont mis ensemble ( pas plus de 40 personnes ) pour une promenade ( enfin, juste marcher !!! ) tous les  matins et après-midi. Cela se passe dans une grande cour, où ils peuvent courrir, marcher, s`assoir, discuter ( quelles faveurs !!! ) et … se bagarrer! Peut-on parler de privilèges ? Ils peuvent aussi aller au quartier socio-culturel où ils disposent en apparence de classes pour des études, ou bien suivre des activités dans les ateliers, telle que la peinture, la vidéo, perdre son temps, … etc; ou encore aller à la biliothèque. Autant de trompe-l`oeil pour dédouanner les dirigeants politiques du pays de tout manquement.

Aussi, toutes les semaines ont-ils le droit de célébrer leur culte respectif en communauté avecla présence d`un religieux “officiel” collaborant souvent avec l`administration Pénitentiaire pour endoctriner les jeunes et en faire de bons citoyens consommateurs et obéissants !!!
Un calendrier est mis à leur disposition pour les jours de sport en salle ou sur des terrains à l`air libre…. juste une fois par semaine!

Souvent, il y a des ateliers de conditionnement où ce genre de détenus peuvent travailler tout en étant insuffisament rémunérés. Cela leur permet, un tant soit peu, de louer une télé ou de commander des cantines pour échapper aux repas immangeables qu`offre l`Administration Pénitentiaire. Ces cantines restent hors de prix. Et les dits ateliers sont les tristes fermes d`esclavage des temps modernes.
Ceux qui travaillent ou passent des diplômes ( !?! ) pourraient bénéficer – sans garantie aucune – d`une réduction de peine supplémentaire qui pourrait atteindre deux mois par an. Ils ont aussi droit, une fois comdamné, de postuler pour des permissions de sortie, d`ordre familial ou professionnel allant jusqu`à trois jours , mais pas toujours accordées parce qu`en vérité, ce droit est utilisé pour corrompre les détenus et faire d`eux des indics et des collaborateurs s`ils espèrent l`obtenir. Enfin, c`est souvent le cas.

B – Quartier d`Isolent Simple.

Après la détention ordinaire, il y a le quartier protégé où l`on isole des détenus particuliers, tels d`anciens flics, des magistrats, des pédophiles ou violeurs connus, des collaborateurs avec la police etc…. Tout ces gens vivent ensemble à l`abri de la détention ordinaire où ils risqueraientt de devenir des souffres-douleur, de vivre le lynchage voire la mort.

C – Le Mitard.

Il y a le mitard ou quartier disciplinaire. C’ est le quartier où l`on isole individuellement des détenus pour les punir après des altercations, insultes aux surveillants ou utilisation de téléphone portable ou de la drogue etc…
Le maximum encouru est 30 jours. Dans sa cellule le détenu n`a rien sauf de quoi dormir . Il n`a droit ni aux cantines, ni à la télé. C`est le strict minimum. Il ne voit personne d`autre et sort en promenade individuelle une fois par jour, souvent tôt le matin. Il passera 23 heures sur 24 en cellule sans rien. C`est très dur mais cela ne peut dépasser un mois maximum.

D – L`Isolement Total.

Nous voilà arrivé à la description du fameux Quartier d` Isolement Total : Le Monstre.

Auparavant cela s`appelait le QHS ( Quartier de Haute Sécurité ). Le socialiste Badinter, ministre de la “ justice” sous Mitterand, joue une entourloupe à l`opinion française en annoncant la fermeture des QHS qualifiés d`inhumains et indignes de la civilisation humaniste occidentale et française !!!
En vérité, la seule chose changée était l`appelation : de QHS on est passe à QIT  c`est à dire Quartier d`Isolement Total, tout en conservant les conditions drastiques dans ces cimetières pour vivants, mouroirs dans le pire de la lenteur.

Sur mes courriers et écrits j`affectionne particulièrement de prolonger cette appelation de Quartier d`Isolement Total par une autre expression, et triste vérité  : “ et de Torture légale”.
Oui, c`est un qurtier où l`on subit dans un silence assourdissant une torture psychique insoutennable. Une mort de tous les jours, de tout instant,  étalée et étirée sur des mois et des années.
La torture est physique aussi, car une fois enfouis dans ces morbides cerceuils individuels, le corps se meurt, les muscles s`atrophient, les os se fragilisent, ne serait-ce que par l`absence de rayons solaires, la peau se décompose, l`appetit s`éxile et le suicide ou la folie guettent la faille du moral tous les soirs!!!

Souvent le Quartier d`Isolement et de Torture Légale est au dernier étage du bâtiment. Dans les coursives, les cellules sont d`un côté, et les minuscules cours de promenade juste en face.
Dans ce quartier, il est totalement interdit de voir, encore moins de croiser, un autre détenu. Tous les déplacements se font après bloquage de tous les mouvements que cela soit au niveau de l`étage même ou de l`établissement en entier.
C`est le gradé ( surveillant brigadier ) qui a seul le droit de parler à l`isolé ou d`ouvrir la porte de sa cellule, de la promenade ou de la douche. Une escorte de trois à cinq gardiens , en plus du gradé, accompagne tout mouvement, fut-il celui de faire cinq à six pas pour aller de la cellule à la douche, à l`ettouffante promenade ou ailleurs.

La cellule reste étroite et exigue. La plus vaste frôle les 9 m2. La pire que j`ai eu, c`est à la maison d`arrêt  de la Santé  à Paris – au quartier Isolement total et de torture légale bien sûr – elle était de 5 m2 où il était impossible de faire deux pas. Je l`avais mesurée avec une règle double décimètre.
Dans la cellule on dispose d`un lit métallique avec matelas inéfuge. La matière dont est fait ce dernier, semblable au cuir, indispose fortement pour bien dormir. Les draps ayants perdu leur blancheur et troués, ainsi que les deux couvertures de couleur verte et marron – déprimant – ont une odeur à perdre le sommeil. Tout est rêche. On est pas à l`abri d `une allergie cutanée. L`hiver ces couveture ne réchauffent point. L`été, en plus de la poussière et des acariens, elles deviennent une vraie plaque chauffante.
Une table scellée au mur – comme tout autre meuble – est à la hauteur de poitrine. Pour manger ou écrire, il faut lever les coudes et les bras. Un exercice douloureux en somme. Un meuble à étagère manquante et à la penderie infonctionnelle, sert de foutoir pour les vêtements, dossiers, livres… Une autre étagère sert a ranger (!) les cantines commandées pour ceux qui perçoivent des mandats émanant de leurs proches.
Un lavabo d`un autre âge est installé pour se laver à l`eau froide. Les fuites sont permanentes. Un miroir en matière plastique , pour éviter le verre, renvoie une image tellement déformée du visage que cela nous donne l`impression d`être un survivant, vieilli, de la planète des singes. Le moral ne peut que prendre un coup avec le temps.
A  proximité, un bidet pour wc, totalement à découvert, est fixé juste à côté de la porte de la cellule. Souvent,  les gardiens ouvrent sans prévenir au moment où l`on fait ses besoins. Cela est toujours source d`accrochages avec eux , finissant parfois au mitard.
Le simple fait , naturel, d`aller à la selle, devient un moment de stress intense, de colère et d`envie d`en découdre si toutefois un imbécile vient à déroger à la loi de la pudeur ingnorée par nos geôliers. Le moindre cliquetis de clés nous torture en ces moments là.
À  la Maison d`Arrêt de la Santé à Paris, ce sont des toilettes turques, posées à même le sol qui parfument la cellule confinée. Une foIs la chasse d`eau tirée, les eaux et les excréments innondent le par terre. Le soir venu, on bouche le trou avec une bouteille d`eau pleine afin d`empêcher les grâcieux rats d`égoûts de nous rendre visite. Un simple coup de tête et le rat éjecte la bouteille d`un mètre ou deux.
Dans certains endroits, il y a des cellules qui n`ont pas de fenêtre. Donc, aucune possiblité de voir l`extérieur ou de humer l`air frais. Je prends pour exemple le quartier d`isolement du Centre de Détention d`Uzerche en Corrèze, ou de la Santé à Paris. Aussi, ce même crime est perpétré à la Maison d`Arrêt de Nanterre (banlieue parisienne ) selon des détenus qui y ont séjourné.

Imaginez-vous un seul instant, passer non pas des semaines, ni de longs mois, mais des années, de longues années dans un coffre blindé, fermé à double tours, sans jamais apercevoir l`extérieur, ni croiser un humain hormis les gardiens si toutefois on les considère encore de notre espèce !!!

Je vous assure, plus inhumain que cela reste peu probable. On peut bien sûr supporter une telle situation, un jour, une semaine, voire une dizaine de jours. Par contre faire subir cela durant DE LONGUES ANNÉES à un humain, ou à un animal, cela relève de la psycho-pathologie.

Tout accumulé, j`entame ma 9ème années d`isolement et de

solitude !!!

Imaginez les longues heures, les jours allongés, les nuits interminables, les semaines incalculables, les mois infranchissables, les saisons indéchiffrables et les longues années insupportables passées dans 9 m2 tout au plus et dans de telles conditions et incommodités !

Imaginez l`état d`esprit dans lequel on se retrouve. La lassitude règne, l`envie de mettre fin à ses jours pour faire cesser cette souffrance, guette. Le sentiment d`être dépouillé de son corps et de ses droits élémentaires vous submerge. La solitude vous taillade le coeur, le corps et l`esprit. Le pire reste le sentiment de l`Injustice Tyrannique subie sans aucune possibilité de se défendre convenablement , à armes égales,  sur le moment.
Dans les autres quartiers d`Isolement Total et de Torture Légale où les cellules ont des pseudo-fennêtres, celles-ci sont tellement obtruées par de multiples couches de grillages et de barreaux ques les yeux morflent et perdent dès le premier jour leur acuité à fore d`essayer de regarder à travers les mailles des différente couches de grillage étroits pour percevoir la lumière naturelle.
A chaque fois qu`il y a une évasion réui=ssie quelque part, et pour avooir làir d`avoir pris de nouvelles mesures sécuritaires et surtout échapper à une future reponsabilité d`un echec, les diecteurs de prisons et leur ministre de tutelle rajoutent toujours une énième couche de grillage sur les fenêtres déjà aveuglées et aussi sur les toits des minuscules cours de promenade des isolés. C`est leur manière de se rassureret de faire preuce de réactivité. Peu importe les conséquences sur l`humain.
Etant en permanence en contradiction avec la Convention Européenne des droits de l`homme , dont elle a signé le traité, la France préfère payer des amendes en millions d`Euros à cause de ses manquements que d`enlever ces grillages aveuglants, stressants et aux conséquences dramatiques sur la santé psychique et physique.

Sur certains reprotage télévisés sur les prisons, si tout au moins on leur accorde l`autoriasation de filmer, les equipes de tournage sont encadrées, escortées et dirigées vers des objectifs prédéfinis par l`Administration pénitentiaire. Tout ce qui est filmé  est désigné d`avance, choisi, néttoyé, maquillé, embelli, enjolivé, mesuré e surtout exagérement HUMANISÉ ! Ces scénaris donnent l`impression au téléespectateurs que la prison est un paradis immérité pour des salopards nés! le tour est joué!
Il n`y a rien de vraiment choquant dans les images véhiculées par la Télévision sur les prisons. Vraiment rien. Pour anecdote, de jeunes taulards en détention normale avaient réussi, à Fleury-Mérogis ( maison d`Arrêt ) à faire entrer une caméra et ils avaient filmer leur quotidien monstreux. Le film a été diffusé par l`émission “ Envoyé Spécial “  en 2008 ou 2009. Là, on retrouvait une infime fraction de la vérité et de la réalité carcérale française. C`était un choc pour le commun des mortels. Pourtant c`est le quotidien de
65 000 prisonniers. Bravo les “ ???? Boy” pour ce film.

Il faut savoir que jamais, au grand jamais, le moindre Quartier d`Isolement Total et de Torture légale, n`a jamais été filmé ou visité llibrement.
Poussons l`absurde à son paroxysme !
Certains esprits tordus et insensibles, pourraient penser qu`après tout la cellule ainsi décrite serait viable : il y a de lèau, des waters, des cantines – pour ceux dont la famille et les amis envoient des mandats – il ya une radio ou une télé ( payantes ) etc… Il n`y a pas de quoi se plaindre pardi!
Ce genre d`impression vient du fait d`imaginer que le temps à vivre dans une telle étroitesse est limité donc ressenti court. Inconsciemment, cela équivaudrait à passer une simple demi-journée, voire juste dormir, dans ce nid douillet pour criminels et délinquants monstreux, sans âmes ni sensibilité.
Ce sentiment est la conséquence directe des lois déféquées par les poubelles cérébrales et passionnelles d`une poignées d`hommes s`accaparant le destin du reste de la création. N`est-ce pas le criminel d`une communauté pourrait être le héro auprès d`une autre ?

Pour ceux qui dénigrent et minimisent la souffrance du captif, le seul remède est de les faire vivre de force enfermés entre quatre murs pour voir ne serait-ce que la lenteur du temps, de la vie qui coule à l`intérieur d`une cellule : seconde après seconde, minute après minute, heure après heure, jour après jour, semaine apprès semaine et année apr`s année….. et ainsi, durant deux  ans, trois ans, cinq ans….dix années, quinze, vingt, trente!!!!!

On pourrait être le plus organisé et le meilleuir à savoir profiter de ces moments de vie pour étudier, penser, lire, écrire, pleurer, chanter, gesticuler ou taper sa tête contre les murs, il en restera, au final, toujours assez de temps VIDE ( pas de temps LIBRE ), combien lourd à digérer pour que la lassitude et la douleur qui en découlent finissent par vous achever à jamais !

A vrai dire il n`y a pas plus lourd pour écraser une âme dans son psychisme et sa chair que le poids harrassant du VIDE à vivre dans une cellule d`un Quartier d`Isolement et de Torture Légale.

Si les prisons s`acharnent à perdurer comme étant le fouet douloureux de  la “Justice” imposées par quelques hommes, eux mêmes à des années lumières de pourvoir concevoir, comprendre ou ressentir la réalité des drames engendrés par leur propre système judiciare stérile, il n`en demeure pas moins que le quartier d`Isolement Total et de torture Légale ne devrait plus exister ou revoir le jour.

HONTE À LA FRANCE ET SES SEMBLABLES !!!

Djamel BEGHAL, Bois d`Arcy.

© Djamel-Beghal.com – Green Sunrise – 2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s